0041(0)79 342 50 92 hello@transitionkit.com
Thank God It’s Friday! (English version)

Thank God It’s Friday! (English version)

Dear reader,

In my previous post this week, I introduced you to my :
COVID-19, THE EMOTIONAL ROLLER COASTER OF CONFINEMENT…

Thank you all for your interest.

« THANK GOD IT’S FRIDAY! »

It’s FRIDAY!

For most of us, that means the work week is… finished.
At this very confusing time, I suggest you clearly separate your work week from your weekend and make sure there is a DIFFERENCE between the two. The same goes for working time in general and resting/leisure time.

Long Haul :

From what we know so far, it looks like it will be a long journey. This is why it is vital for all of us – adults and children – to integrate and maintain excellent mental hygiene in our daily lives.

As part of our ROUTINE, before the pandemic, we usually had a working week followed by a weekend.
Let’s see how we can introduce a special routine into our new life despite the fact that we are all confined to our homes, day and night.

Marking the weekend:
I invite you to end your work week, probably by teleworking, in a special way. For many of us, this is a big first.
I also suggest that you prepare yourself and your family for the weekend.
Organizing a special event on Friday night to mark the start of the weekend might be a good idea.
You might also want to think of something special for Sunday night to mark the end of the weekend.
It is equally important for children to establish new routines and this could help them participate in family life in these very special circumstances.

Many people suffer from the Sunday night blues . How will not going back to the office or school on Monday morning affect us? Try to focus on the few benefits of staying home. I can think of at least one for a lot of us: No commuting, no traffic jams, for starters…
Share your experiences with me on these positive points you discover!

What if you live on your own?

If you live alone, the idea of saying goodbye to your colleagues on Friday after work can be even more important than if you live in a group.

If you’re alone all weekend, you might be able to team up with friends via virtual media and enjoy some dinner together or organize a special event to get the weekend off to a good start. We’ve done this with my family and it’s actually very touching and moving. And most of all, very pleasant.

Needless to say, if you are in strict confinement, have tested positive and are not even allowed to do essential errands or go for a short walk, try to have virtual social contacts during the weekend with people you love and care about.

Take time off from your team for the weekend :

If possible, hold an informal meeting on FRIDAY to mark the end of the working week. I won’t say at what time, as it may depend on the type of place and country you live in.

In my country, Switzerland, some professions finish early on Fridays, especially construction workers and professions related to this sector.
You can work with the virtual team meeting programme you use, provided that you can all be seen.

A toast to a healthy world, that there is serenity everywhere, that we understand what changes we need to make …
Apparently pollution is decreasing everywhere, and the canals of Venice are clear …
Take care of yourself and your loved ones. Life is precious and it will be beautiful again. The world has already changed. I’ll write about it soon.

Check out: https://www.ynharari.com/fr/

You all have a good weekend,

Marion

Thank God It’s Friday! (English version)

Thank God It’s Friday!

Chère Lectrice, cher lecteur, 

Dans mon post précédent de cette semaine, je vous ai présenté mon :

COVID-19, LES MONTAGNES RUSSES ÉMOTIONNELLES DU CONFINEMENT

Merci à tous pour votre intérêt.

« THANK GOD ITS FRIDAY ! »

C’est VENDREDI ! 

Pour la plupart d’entre nous, cela signifie que la semaine de travail est … terminée.

En cette période très confuse, je suggère de séparer clairement votre semaine de travail de votre week-end et de veiller à ce qu’il y ait une DIFFÉRENCE entre les deux. Il en va de même pour le temps de travail en général et le temps de repos/loisirs.

Longue Durée :

D’après ce que nous savons jusqu’à présent, il semble que ce sera un long parcours. C’est pourquoi il est vital pour chacun d’entre nous – adultes et enfants – d’intégrer et de maintenir une excellente hygiène mentale dans notre vie quotidienne.

Dans le cadre de notre ROUTINE, avant la pandémie, nous avions généralement une semaine de travail suivie d’un week-end.

Voyons comment nous pouvons introduire dans notre nouvelle vie une routine particulière malgré le fait que nous soyons tous confinés à la maison, jour et nuit.

Marquer le week-end :

Je vous invite à terminer votre semaine professionnelle, qui s’est probablement déroulée en télétravail. Pour beaucoup d’entre nous, c’est une grande première.

Je vous suggère également de vous préparer, vous et votre famille, pour le week-end.

Organiser un événement spécial le vendredi soir pour marquer l’entrée du week-end pourrait être une bonne idée.

Vous pourriez également imaginer quelque chose de spécial pour le dimanche soir, pour marquer la fin du week-end. 

Il est tout aussi important pour les enfants d’établir de nouvelles routines et cela pourrait les aider à participer à la vie familiale dans ces circonstances très particulières.

Beaucoup de gens souffrent du blues du dimanche soir… Comment le fait de ne pas retourner au bureau ou à l’école le lundi matin nous affectera-t-il? Essayez de vous concentrer sur les quelques avantages de rester à la maison. J’en vois au moins un pour beaucoup d’entre nous : Pas de trajet quotidien, pas d’embouteillages, pour commencer…

Partagez-moi vos expériences sur ces points positifs que vous découvrez !

Et si vous vivez seul ?

Si vous vivez seul, l’idée de dire au revoir à vos collègues le vendredi après le travail peut être encore plus importante que si vous vivez en groupe.

Si vous êtes seul tout le week-end, vous pourrez peut-être faire équipe avec des amis via un média virtuel et profiter d’une partie du dîner ensemble ou organiser un évènement spécial pour bien démarrer le weekend. Nous avons fait cela avec ma famille et c’est en fait très touchant et très émouvant. Et surtout très plaisant.

Il va sans dire que si vous êtes en confinement strict, que vous avez été testé positif et que vous n’êtes même pas autorisé à faire des courses essentielles ou à faire une petite promenade, essayez d’avoir des contacts sociaux virtuels pendant le week-end avec des personnes que vous aimez et qui tiennent à vous.

Prendre congé de votre équipe pour le week-end :

Si c’est possible, organisez une réunion informelle le VENDREDI pour marquer la fin de la semaine de travail.

Je ne dirai pas à quelle heure, car cela peut dépendre du type de lieu et du pays dans lequel vous vivez.

Dans mon pays, la Suisse, certaines professions terminent tôt le vendredi, notamment les ouvriers du bâtiment et les professions liées à ce secteur. 

Vous pouvez travailler avec le programme de réunion d’équipe virtuelle que vous utilisez, à condition que vous puissiez tous être vus.

Portons un toast à un monde sain, qu’il y ait de la sérénité partout, que nous comprenions quels changements nous devons apporter … 

Apparemment la pollution est en baisse partout, et les canaux de Venise sont clairs … 

Prenez soin de vous et de vos proches. La vie est précieuse et elle sera à nouveau belle. Le monde a déjà changé. J’écrirai bientôt à ce sujet.

Allez voir : https://www.ynharari.com/fr/

Passez toutes et tous un bon week-end,

Marion

La Vague Des Montagnes Russes Émotionnelle Du Confinement

La Vague Des Montagnes Russes Émotionnelle Du Confinement

Chers lecteurs,

Merci d’avoir pris le temps de lire mes articles et de me suivre. Si vous aimez ce que j’écris, veuillez « liker » /partager/commenter afin qu’un maximum de personnes en bénéficient. J’apprécie vos commentaires et si vous avez des sujets sur lesquels vous voulez que j’écrive, faites-le moi savoir.

LA VAGUE DES MONTAGNES RUSSES ÉMOTIONNELLES DU CONFINEMENT

Le courbe du changement a d’abord été conçu par Elisabeth Kübler Ross, une psychiatre suisse. Il est largement utilisé en médecine et en gestion. J’utilise souvent cette courbe lorsque je travaille avec des clients qui doivent changer d’emploi, de mode de pensée et de comportement. Je l’ai maintenant adaptée à la crise actuelle de COVID-19. Je la laisserai sans doute évoluer au cours des prochaines semaines…

J’espère que mon tableau LA VAGUE DES MONTAGNES RUSSES ÉMOTIONNELLES DU CONFINEMENT vous permettra de mieux comprendre les montagnes russes émotionnelles sur lesquelles nous évoluons tous en ce moment.

Pour pouvoir s’adapter au nouvel ordre mondial et faire face au mieux à nos nouvelles conditions de vie dans le cadre de COVID-19, nous devons comprendre ce que nous vivons. Selon qui nous sommes, nous aurons mis en place différents mécanismes d’adaptation qui nous permet de mener notre vie en période de stress.

En ce moment, et très probablement pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la pandémie fait rage dans le monde entier avec une rapidité sans précédent, en temps réel et en direct, ce qui signifie que nous savons presque tous instantanément ce qui se passe à l’autre bout de la planète.

LA VAGUE

La vague du changement semble ne jamais se terminer. La vie est faite de cycles et nous passons par des hauts et des bas, des montées, des descentes… comme le cycle des marées…

Comment lire le graphique ? Mon graphique est comme une « capture d’écran » de l’actuelle vague de montagnes russes émotionnelles du confinement COVID-19, prise vers le 24 mars 2020, telle que je la vis depuis mon point de vue qui se trouve à GENÈVE, en Suisse, à environ 1 kilomètre du siège de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et des Nations Unies (ONU).

Avant que vous ne regardiez le graphique, j’aimerais que vous compreniez que la vague telle l’eau, mouvante… chaque mot peut être placé ailleurs et aller et venir.

Imaginez que les mots sont des mouettes qui volent, se posent sur l’eau et s’envolent à nouveau. Elles vont et viennent, d’avant en arrière.

No alt text provided for this image

Pour beaucoup d’entre nous, dans les pays occidentaux, 2020 avait bien commencé. Et puis, soudainement, nous sommes passés du bonheur à l’angoisse et le désarroi en quelques jours, semaines à la vitesse grand V.

Vous sentez votre ventre ? Vous souvenez-vous du vide lorsque ce wagon de montagnes russes plonge dans ce que vous ressentez comme un vide ? Nous savons que le wagon de montagnes russes est sûr autrement si nous pensions qu’il ne l’était pas, et bien nous ne paierions jamais pour un tour, n’est-ce pas ?

En combien de temps êtes-vous passé du DÉNI à l’acceptation de la nouvelle situation ?

Est-ce que ce sont des « FAKES NEWS » ? DE LA VRAIE INFO ?

ACCEPTER signifie intégrer la nouvelle et adhérer ou même anticiper ce qui doit être fait.

J’imagine que ceux d’entre nous qui ont reçu des informations « d’initiés » ou plus précises ont peut-être avancé plus vite que les personnes moins informées ou qui n’ont pas cru la nouvelle pour une raison quelconque, parfois par méfiance, parfois pour d’autres raisons.

Si nous avons cru la vraie information rapidement, nous avons peut-être eu quelques jours de plus pour nous adapter à la nouvelle situation et anticiper notre organisation et notre comportement. Peut-être avons-nous organisé notre bureau à domicile (télétravail). Peut-être avons-nous acheté une marchandise un peu plus essentielle. Peut-être avons-nous veillé à ce que les jeunes et les aînés soient cloisonnées afin de ne pas s’infecter mutuellement.

Les phases de la vague de montagnes russes émotionnelles du confinement :

Si nous sommes mentalement préparés, nous sommes probablement passés plus rapidement du DÉNI, de l’INCRÉDULITÉ et du CHOC (Ah, c’est en CHINE, à Wuhan, on ne mange pas d’animaux sauvages, ce n’est pas pour moi) à des sentiments de :

FRUSTRATION face au message trompeur et différent que les fonctionnaires transmettaient à la population dans tous les pays occidentaux. Une certaine PANIQUE, car COVID-19 se rapprochait dangereusement et pouvait avoir un impact direct ou indirect sur nous.

ANXIÉTÉ observée autour de nous : Les gens commençaient à se sentir bloqués car ils étaient loin de chez eux et les compagnies aériennes clouaient au sol les gens sur les plages, dans les villes du monde entier, les travailleurs humanitaires bloqués dans les camps de réfugiés au milieu de l’hostilité menaçant leur vie non pas à cause de COVID-19 mais à cause des agressions physiques.

La colère est également omniprésente : contre qui ? Selon votre vision du monde, vous pouvez incriminer ceux qui ont mangé des aliments exotiques, la 5G, l’OMS (Organisation mondiale de la santé), le gouvernement ou que sais-je…

LA PEUR, parce que la contagion est hors de contrôle et que nous perdons le contrôle de notre vie quotidienne et que beaucoup ont peur de ce qui arrivera à l’économie. Notre travail sera-t-il toujours là ? Perdrons-nous une partie ou la totalité de nos économies si nous en avions ? Si nous avons un budget serré, comme c’est le cas dans toutes les parties vulnérables de la population, comment allons-nous nous en sortir économiquement ? Faibles revenus, migrants, réfugiés, pour ne citer que quelques-uns des groupes les plus vulnérables.

La PEUR de mourir, bien sûr, si nous faisons partie de l’un des groupes à risque. (Pour plus d’informations : www.who.int)

La PERTE DE CONTRÔLE de nos routines quotidiennes et l’INCERTITUDE est probablement l’un des aspects les plus troublants en ce moment, mis à part la peur de contracter le COVID-19 bien sûr.

Le sentiment de TRISTESSE est évidemment en hausse, et encore plus si vous êtes personnellement touché ou si vos proches le sont.

LA SOUFFRANCE, si un proche est décédé à cause de COVID-19. Le processus de deuil sera encore plus difficile à gérer car en temps « normal », comme dans de nombreuses régions du monde, il n’est actuellement pas possible d’organiser des enterrements selon les coutumes locales en raison des restrictions de COVID-19.

Il va sans dire que tous les professionnels de la santé en contact direct avec les patients doivent ressentir toutes ces émotions. Lorsqu’ils ne peuvent pas travailler et sauver des vies comme ils devraient pouvoir le faire par manque de ressources, leur état de santé mentale et émotionnelle en pâtit. D’où tous les PLAIDOYERS très émotionnels des professionnels de la santé, non seulement pour suivre strictement les lois de l’enfermement mais aussi pour être trop responsables.

La VIDE ÉMOTIONNEL peut apparaître.

CULPABILITÉ et culpabilité du survivant, car nous pouvons éprouver ces sentiments pour de nombreuses raisons différentes en ce moment. Certaines d’entre elles peuvent être que nous nous sentons chanceux de vivre dans un foyer confortable, de disposer de ressources variées. Si nous avons eu COVID-19 et sommes actuellement immunisés, je peux aussi imaginer un sentiment de culpabilité du survivant :

« Wow ! Je l’ai eu, il semble que je sois en sécurité en ce moment ! » (les mutations potentielles du virus sont bien sûr laissées de côté). D’où également l’énorme contribution de GÉNÉROSITÉ pour soutenir les moins fortunés de nos communautés

INCRÉDULITÉ, DÉPRESSION sont ce que nous devons prévenir maintenant en ne laissant personne seul, car nous savons par les épidémies et les pandémies passées que ces problèmes aux conséquences psychologiques graves sont en augmentation.

Il faut s’attaquer aux TENSIONS QUI SE PRODUISENT À DOMICILE AVEC LA FAMILLE ET LES COLLÈGUES ; c’est pourquoi il est vital de créer des lignes d’aide et de soutien.

SOULAGEMENT pour les personnes immunisées ; le soulagement sera de plus en plus grand lorsque cette vague sera terminée.

Finalement, le temps sera venu de REBONDIR. Pour commencer à vivre un nouveau style de vie. Il est bien sûr trop tôt pour dire COMMENT ou QUAND nous reviendrons à un nouveau niveau de vie normal.

Déjà maintenant, il y a un sentiment de NOUVELLE ÉNERGIE parce que tous nos INSTINCTS DE SURVIE font des heures supplémentaires.

Cependant, dans un avenir prochain, ce terrible tsunami prendra fin. Nous reconstruirons. Allons-nous changer ? Le temps nous le dira.

Des sentiments de BONHEUR/SOULAGEMENT au milieu de tout ce chaos, en réalisant que les nourrissons et les jeunes enfants, bien que porteurs du virus, ne tombent généralement pas très malades. Sentiments de bonheur aussi, car nous réalisons et avons de la GRATITUDE que nous avons la chance d’être chez nous, avec nos proches, que nos proches sont en sécurité où qu’ils soient et que nous avons assez de ressources pour tenir le coup.

Notre EMPATHIE va alors vers ceux qui n’ont pas autant de chance que nous et, par conséquent, la SOLIDARITÉ augmente dans le monde entier. Nous allons rebondir et nous aurons une ÉNERGIE NOUVELLE.

Enfin, nous allons RÉCUPÉRER et la société POST COVID-19  sera certainement différente et le monde aura CHANGÉ. Il nous appartient maintenant de décider ce qui va changer et dans quelle mesure ces changements seront durables.

Marion

La Vague Des Montagnes Russes Émotionnelle Du Confinement

COVID-19:The Confinement Roller Coaster Wave

Dear Readers,

Thank you for taking the time to read my articles and follow me. If you like what I am writing, please like/share/comment so that as many people as possible benefit. I appreciate your feedback and if you have subjects you want me to write about please let me know.

THE CONFINEMENT EMOTIONAL ROLLER COASTER WAVE

The change WAVE was first designed by Elisabeth Kubler Ross a Swiss psychiatrist. It is widely used in medicine and management. I use this curve often when working with clients needing to change jobs, thought patterns and their behaviour. I have now adapted it to the current COVID-19 crisis. No doubt over the next weeks I will let it evolve…

I hope that my CONFINEMENT EMOTIONAL ROLLER COASTER WAVE will allow you to better understand the emotional roller coaster we are all riding on right now.

To be able to come to terms with the new World order and cope as best we can with our new living conditions under COVID-19 we need to understand what we are experiencing. Depending on who we are we will have different coping mechanisms in place which have allowed us to carry out our lives in times of stress.

Right now, and most probably for the first time in human history as we recall it, the pandemic is raging worldwide with unprecedented speed and in real time and live, meaning we pretty much all know what is happening on the other side of the planet instantly.

THE WAVE

The change wave seems to be never ending. Life is about cycles and we go from ups to downs, highs and lows… like the tides in the sea.

How to read the graph? My graph is like a “screen shot” of the current COVID-19 confinement emotional roller coaster wave, taken around March 24th 2020 as I experience it from my vantage point which is in GENEVA, Switzerland about 1 kilometer away from the HQ of World Health Organisation (WHO) and the United Nations (UN).

Before you read the wave, I would like you to understand that the wave is like water… each word can be placed somewhere else and go back and forward.

Imagine the words to be seagulls flying around, settling on the water and then flying off again. They come and go, back and forth.

No alt text provided for this image

For many of us in Western Countries, 2020 started off quite well. And then, suddenly, we went from being happy in a few days or weeks or months to speeding down on that roller coaster.

Do you feel your tummy? Do you remember the emptiness when that roller coaster car plunges into what you feel is a void? We know the roller coaster car will make it otherwise if we thought it wouldn’t, well we’d never pay to ride on it, would we?

How quickly did you move from DENIAL to accepting the new situation?

What is TRUE NEWS? FAKE NEWS?

ACCEPTING means integrating the news and adhering or even anticipating what needs to be done.

I guess those of us who received “insider” or more accurate information may have moved ahead more quickly than people who were less informed or did not believe the news for whatever reason, sometimes mistrust, sometimes other reasons.

Did we believe the true news soon, we may have had a few days more to come to terms with the new situation and anticipate our organisation and behaviour. Maybe we organised our home office. Maybe we bought a little more essential item. Maybe we made sure generations were separated so as not to infect each other.

I guess it’s a little like in a business situation. When a company has to plan a downsizing it usually does not happen overnight. Management has a few months to prepare.

The employees are then shocked when the wave hits them, for example when they are assembled together in a big conference room and are informed like a bombshell of the bad news such as the closure of the company.

The different phases of the confinement emotional roller coaster wave

If we are mentally prepared we most probably went more quickly from DENIAL, DISBELIEF and SHOCK (Ah, that is in CHINA, Wuhan, we don’t eat wild animals, this is not for me) to feelings of:

FRUSTRATION about the misleading and different message officials were handing the population all over the western countries. Some PANIC, as COVID-19 was getting closer to home and potentially impacting us indirectly or directly.

ANXIETY observed around us: People starting to feel stranded as they were far from home and airlines were grounding leaving people stranded on the beaches, in cities all over the world, aid workers stranded in refugee camps amidst hostility threatening their lives not from COVID-19 but from physical aggression.

ANGER is also all over the place: against whom? Depending on your world views you may be incriminating eating wild food, 5G, WHO (World Health Organisation), the Government or what do I know…

FEAR because the contagion is out of control and we are losing grasp of our daily lives and many are scared of what will happen to the economy. Will our work still be there? Will we lose part or all their savings if we were able to have any? If we are on a tight budget, as all the vulnerable part of our populations are, how will we cope economically? Low income, migrants, refugees to name a few of the most vulnerable groups.

FEAR of dying of course if we are in one of the risk groups. (For more info: www.who.int)

LOSS of CONTROL of our daily routines and the UNCERTAINTY is most probably one of the most unsettling aspects right now, apart from the fear of contracting COVID-19 of course.

SADNESS obviously is on the rise, and even more so if you are personally impacted or your close ones are.

BEREAVEMENT if a close person has died because of COVID-19. The bereavement process will be even harder to cope with as in “normal” times as in many parts of the world, it is currently not possible to organise burials according to one’s ritual due to COVID-19 restrictions.

Needless to say, each and every health care professional in direct contact with patients must be feeling all these emotions. When they can’t work and save lives as they should be able to for lack of resources their mental and emotional health state will take its toll. Hence all the very emotional PLEAS by health care professionals not only to follow strictly the laws of confinement but to be overly responsible.

EMOTIONAL EMPTINESS can be a part of the picture.

GUILT and survivor guilt, as we can experience these feelings for many different reasons right now. Some of them could be that we are feeling lucky to live in a comfortable home, have different resources. If we have had COVID-19 and are currently immune I can also imagine feeling of survivor guilt:

“Wow! I had it, it seems I am safe right now! » (potential virus mutations left aside of course). Hence also the huge output of GENEROSITY to SUPPORT those less fortunate in our communities

DOMESTIC VIOLENCE, CHILD ABUSE, SUICIDE, DIVORCE, PTSD, DEPRESSION are what we need to prevent now by not leaving any one alone as we know from past epidemics and pandemics that these issues with serious psychological outcomes are on the rise.

TENSIONS WORKING FROM HOME WITH FAMILY AND COLLEAGUES need to be addressed this is why creating help and support lines are vital.

RELIEF for those immune; relief will be on the rise when this wave is over.

Eventually, time will come to REBOUND. To start living a new kind of life. It’s of course too early to say HOW or WHEN we will return to a new normal standard of living.

Already now there are feelings of NEW ENERGY because all our SURVIVAL INSTINCTS are working overtime.

Sometime in the future this terrible tsunami will come to an end. We will rebuild. Will we change? Time will tell.

Feelings of HAPPINESS amidst all this chaos, realising that infants and small children, although carriers of the virus, usually do not get very sick. Happiness feelings also, if we realise and are in GRATITUDE that we are fortunate enough to be at home, with our close ones, that our close ones are safe where ever they are and that we have enough resources to stick through this.

Our EMPATHY then goes out to those, who are not quite as fortunate as we are and so all over the world SOLIDARITY is rising. We will REBOUND and we will have NEW ENERGY.

Finally, we will RECOVER and POST COVID19 society will certainly be different and the World will have CHANGED. It is now up to us to decide what will change and how durable those changes will be.

Marion